Mis à jour : lundi 30 mai 2016 09:40
Affichages : 1139

Litanie des saints et saintes anonymes

Auteur : Charles Delhez


Saints et saintes de Dieu,
qui n'avez pas trouvé de date dans nos calendriers,
mais qui avez reçu de Dieu une place éternelle,
priez pour nous.

Vous les humbles laboureurs de la terre,

qui avez accueilli les fruits de la Création,
priez pour nous.
Vous les femmes de ménage,
cuisinières et bonnes d'enfant,
qui, jour après jour, avez semé la tendresse,
priez pour nous.
Et vous, travailleurs dans les usines obscures ou à la chaîne,
toujours attentifs aux autres,
priez pour nous.


Vous les artistes,
et vous, les gens du spectacle,
qui avez apporté un peu de la beauté
et de la joie de Dieu sur notre terre,
priez pour nous.

Et vous qui avez prêté
une oreille attentive à toute solitude
et avez toujours accueilli les désespérés,
priez pour nous.
Vous, les prêtres de paroisse
et les religieuses de couvent,
qui fidèlement avez servi Dieu
et témoigné de Lui,
priez pour nous.
Vous, les parents, parfois incompris,
qui, à la sueur de votre front,
avez travaillé pour vos enfants,
priez pour nous.
Vous, grands-parents,
qui avez enveloppé de tendresse
vos petits-enfants,
après avoir éduqué leurs parents,
priez pour nous.
Vous, les éducateurs,
qui avez voulu communiquer
votre foi et votre espérance,
vous qui avez veillé
sur les jeunes pousses de notre humanité, priez pour nous.
Et vous, les enfants morts trop jeunes,
qui avez égayé la terre de vos balbutiements
et offert votre voix juvénile,
vous qui avez suscité tant de larmes d'amour,
priez pour nous.
Vous, les missionnaires partis
porter l'Évangile jusqu'au bout du monde,
priez pour nous.
Vous, les apôtres de nos campagnes
et de nos villes,
après avoir parcouru routes et chemins
pour inviter à la conversion,
priez pour nous.
Vous dont les noms ne seront jamais
inscrits sur une tombe,
anonymes des charniers
et des guerres sans merci,
priez pour nous.
Et vous qui avez connu la gloire humaine,
mais êtes toujours restés pauvres de coeur,
priez pour nous.
Vous tous, saints et saintes,
bienheureux enfants de Dieu,
faites monter notre louange vers le Père,
par le Fils, dans l'Esprit Saint.
Amen.


FAMILLE, SOYEZ BENIE !

J'ignore s'il existe au monde un endroit où la terre est sans défaut.
Il y a toujours trop d'argile, des cailloux bien inutiles, des mauvaises graines.
Mais on n'a pas trouvé mieux que la terre pour faire pousser le blé, les légumes, les lilas et les roses.
Je sais qu'il n'existe pas au monde une famille parfaite, sans souci matériel, sans nuage et orage, nourrie de toutes les joies et préserver de toutes les peines.
Mais on n'a pas encore trouver mieux qu'une famille pour donner à l'enfant de grandir et de devenir un homme accompli.
Une famille ou l'on s'aime est le meilleur terreau où fleurissent toutes les capacités des hommes et des femmes de demain.
Venu dans le monde, le fils de Dieu a eu besoin d'une famille, lieu d'amour où il a pu grandir et se fortifier; depuis rien n'a changé.
Chacun à tout âge , va son chemin pour rencontrer le Christ ou l'éviter.
L'exemple des parents est une école de vie qui n'a pas besoin de se dire, on n'oublie pas ce qu'on apprend sur les genoux de ceux qu'on aime.

Charles SINGER

 

Nouvelle prière latine du Vendredi saint pour le peuple juif

Le rite de Jean XXIII révisé par Benoît XVI
ROME, Mercredi 6 février 2008 (ZENIT.org) - Au moment où l'Eglise entre dans le temps du carême pour se préparer à Pâques, L'Osservatore Romano publie la prière en latin pour le peuple juif du Vendredi saint : Benoît XVI a voulu que la prière du missel de Jean XXIII soit modifiée.
Cette réforme liturgique entrera en vigueur dès le Vendredi saint prochain, 21 mars 2008.
Chaque année le Vendredi saint, lors de l'Office de la Passion, la liturgie catholique prévoit une grande prière d'intercession pour le monde entier, les « impropères », dont une prière pour le Peuple de l'Alliance.
En 1962, le bienheureux Jean XXIII avait déjà fait modifier cette prière qui comportait l'expression « juifs perfides », qui n'avait pas à l'origine le sens moderne donné à « perfide », mais était devenu plus qu'ambigu, avec le risque d'attiser l'antisémitisme.
Benoît XVI va plus loin. Après avoir donné aux catholiques, par le Motu proprio « Summorum Pontificum », du 7 juillet 2007, la possibilité de célébrer la liturgie dans le rite en latin selon le missel de Jean XXIII, antérieur au Concile Vatican II, il introduit cependant une modification de cette prière d'intercession.
La modification est annoncée par une « Note » de la Secrétairie d'Etat publiée par le quotidien de la Cité du Vatican dans son édition en italien du 6 février.
L'ancien missel prévoyait une prière pour que Dieu « accorde » aux juifs d'être délivrés de « l'obscurité » et de « l'aveuglement » : deux termes qui disparaissent.
Le Missale Romanum réformé par Benoît XVI, par décret du 4 février 2008, prévoit une prière pour que Dieu « illumine leur cœur ».
La modification avait été souhaitée par des organes catholiques de dialogue avec le judaïsme et par différentes organisations juives.
Le texte latin publié par L'Osservatore Romano est donc:
« Oremus et pro Iudaeis
Ut Deus et Dominus noster illuminet corda eorum, ut agnoscant Iesum Christum salvatorem omnium hominum.
Oremus. Flectamus genua. Levate.
Omnipotens sempiterne Deus, qui vis ut omnes homines salvi fiant et ad agnitionem veritatis veniant, concede propitius, ut plenitudine gentium in Ecclesiam Tuam intrante omnis Israel salvus fiat. Per Christum Dominum nostrum. Amen ».
Anita S. Bourdin


ACCLAMONS LA PAROLE DE DIEU !

Les paroles de l'Évangile sont miraculeuses.
Elles ne nous transforment pas parce que
nous ne leur demandons pas de nous transformer.
Mais dans chaque phrase de Jésus, dans chacun de ses exemples
demeure la vertu foudroyante qui guérissait, purifiait, ressuscitait.
A la condition d'être, vis à vis de lui, comme le paralytique ou le centurion;
d'agir immédiatement en pleine obéissance.
L'évangile de Jésus a des passages presque totalement mystérieux.
Nous ne savons pas comment les passer dans notre vie.
Mais il en est d'autres qui sont impitoyablement limpides.
C'est une fidélité candide à ce que nous comprenons qui nous conduira
à comprendre ce qui reste mystérieux.
Si nous sommes appelés à simplifier ce qui nous semble compliqué,
nous ne sommes, en revanche, jamais appelés à compliquer ce qui est simple.
Ce qui nous aidera, ce sera de porter, de garder en nous,
au chaud de notre foi et de notre espérance , la parole à laquelle nous voulons obéir.
Il s'établira entre elle et notre volonté comme un pacte de vie.
Madeleine DELBRÊL


ET DONNE-MOI LA FORCE DE PARDONNER

Toi, Seigneur, tu m'invites à pardonner sans cesse.
Chaque jour, de nombreux événements,
de petits et de gros conflits,
de minuscules et d'énormes malentendus,
me lancent un appel,
Chaque jour retentit l'appel à pardonner.
Mais je n'en ai pas envie, Seigneur,
parce que j'ai l'impression de toujours plier
quand je pardonne.
j'ai l'impression d'être le plus faible,
celui qui n'a pas assez de colonne vertébrale
pour se tenir debout.
Puis je me souviens de Toi sur la croix.
Il t'en fallait du courage et de l'amour pour dire :
'' Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font.''
Donne-moi donc la force de pardonner sans cesse.
Car je sais, en regardant ta vie et ta mort,
que ce n'est pas de la faiblesse
de ne jamais refuser son pardon.
C'est de la force.
C'est la force de l'amour.
Méditation proposée par Jean-Claude Michaud



LA PARABOLE DE L'IVRAIE

Dieu avait besoin d'un père pour son peuple.
Il choisit un vieillard.
Alors Abraham se leva...
Il avait besoin d'un porte parole.
Il choisit un timide qui bégayait.
Alors Moïse se leva...
Il avait besoin d'un chef pour conduire son peuple.
Il choisit le plus petit, le plus faible.
Alors David se leva...
Il avait besoin d'un roc pour poser l'édifice.
Il choisit un renégat.
Alors Pierre se leva...
Il avait besoin d'un visage pour dire aux hommes son amour.
Il choisit une prostituée.
Ce fut Marie de Magdala...
Il avait besoin d'un témoin pour crier son message.
Il choisit un persécuteur.
Ce fut Paul de Tarse...
Il avait besoin de quelqu'un pour que son peuple se rassemble
et qu'il aille vers les autres.
Il t'a choisi(e)
Même si tu trembles, pourrais-tu ne pas te lever ?
Mgr Jean-Baptiste Phan Minh Man
Cardinal archevêque de Ho Chi Minh-ville (Sud du Vietnam)

 

Jacques nous propose une prière universelle qui nous fait chaud au coeur

Seigneur je Te rends grâce de l'intelligence que Tu as donnée à l'homme et des merveilles qu'il est capable de réaliser grâce aux talents que Tu lui a confiés:
pour ceux qui ont découvert l'électricité
pour ceux qui ont inventé les télécommunications
pour ceux qui ont mis au point l'informatique
pour ceux qui ont été capable de réaliser le site du secteur pastoral
pour l'Encyclique de notre Pape "Dieu est Amour"
pour celui ou celle qui en a entré le contenu sur ordinateur et qui a permis que cette parole parvienne jusqu'à mon bureau dans lequel il m'a suffit de l'imprimer pour en disposer et pouvoir la travailler.
pour tous les sites Web qui permettent aux hommes de te rencontrer.
Béni sois-Tu!



RECOMMENCE

Si tu es las et que la route te paraît longue,
si tu t'aperçois que tu t'es trompé de chemin,
ne te laisse pas couler au fil des jours et du temps,
...recommence.
Si la vie te semble trop absurde, si tu es déçu par trop de choses et trop de gens,
ne cherche pas à comprendre pourquoi,
...recommence.
Si tu as essayé d'aimer et d'être utile, si tu as connu ta pauvreté et tes limites,
ne laisse pas là une tache à moitié faite,
...recommence.
Si les autres te regardent avec reproche, s'ils sont déçus par toi, irrités,
ne te révolte pas, ne leur demande rien,
...recommence.
Car l'arbre rebourgeonne en oubliant l'hiver,
car le rameau fleurit sans demander pourquoi,
car l'oiseau fait son nid sans songer à l'automne,
car la vie est espoir et recommencement
Norbert SEGARD
Ancien Ministre


Apprends-moi

Seigneur, donne-moi de voir les choses à faire
sans oublier les personnes à aimer,
et de voir les personnes à aimer
sans oublier les choses à faire.
C'est si difficile
de ne pas vouloir à la place des autres,
de ne pas répondre à la place des autres,
de ne pas décider à la place des autres.
C'est si difficile, Seigneur,
de ne pas prendre ses désirs
pour les désirs des autres,
et de comprendre les désirs des autres
quand ils sont différents des nôtres!
Seigneur, donne-moi de voir
ce que Tu attends de moi parmi les autres.
Enracine au plus profond de moi cette certitude:
on ne fait pas le bonheur des autres sans eux...
Seigneur, apprends-moi à faire les choses
en aimant les personnes.
Apprends-moi à aimer les personnes
pour ne trouver ma joie qu'en faisant
quelque chose pour elles,
et pour qu'un jour elles sachent
que Toi seul, Seigneur, es l'Amour.
Norbert SEGARD