Mis à jour : mardi 18 octobre 2016 15:28
Affichages : 1332

COMMENT PRIER

Référence Mgr MICHEL DUBOST évêque du Diocèse d'Evry. Guide pour prier "Droguet & Ardant"

Comment apprendre à prier :

C'est prier"Jésus priait en un certain lieu. Lorsqu'il eut fini, un de ses disciples lui dit : Seigneur, apprends-nous à prier". Il leur dit : "quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne; donnes- nous notre pain de chaque jour, nécessaires à notre entretien, remets nous nos fautes, puisque, nous aussi, nous remettons à quiconque nous doit; et ne nous soumets pas à la tentation".


Il leur dit encore: "Si l'un de vous va trouver son ami, au milieu de la nuit, pour lui dire : Ami, prête moi trois paons, car un de mes amis vient d'arriver de voyage et je n'ai rien à lui offrir; et si de l'intérieur l'autre lui répond: laisse moi tranquille. La porte est déjà fermée, nous sommes au lit, mes enfants et moi. Je ne puis me lever pour te donner des pains...; eh bien, je vous le dit, quand même il ne se lèverait pas pour les lui donner par amitié, à cause de son importunité il se lèvera, et lui en donnera tant qu'il en a besoin. Et moi je vous dis : Demandez et l'on vous donneras; cherchez et vous trouverez; frappez et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit; qui cherche trouve; à celui qui frappe, on ouvre.

Si un fils demande du pain, quel est parmi vous le père qui lui donnerait un caillou? S'il demande du poisson, lui donnera t'il un serpent au lieu du poisson? S'il demande un oeuf, lui donnera t'il un scorpion ?
Si donc vous, tout mauvais que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père du ciel donnera t'il l'Esprit Saint à ceux qui le lui demandent". "Luc 11, 1-13)"
Le texte de Luc donne en quelques lignes une description de la prière chrétienne. La prière du chrétien n'existe que jointe à la prière de Jésus, car ce dernier est le chemin, le médiateur entre Dieu et l'homme.


Les questions que l'on se peut se poser ?

Qui suis-je ? Dieu existe t'il vraiment ? L'existence a t'elle un sens ? D'ou suis-je venu ? Et l'univers ?Comment expliquer l'ordre du monde ? et son désordre ? Où va t'on après la mort ? Qu'est ce que le mal ? Que faut il faire pour être heureux ? Pourquoi le malheur ? Pourquoi y a t'il tant de différences entre les gens ? Pourquoi n'arrivai-je pas à faire le bien que je veux ? Pourrai-je me corriger ? Suis-je capable d'aimer ?
La clef de la prière est d'accepter son désir. L'homme ne peut pas reconnaître Dieu sans découvrir qu'il veut toujours plus et que rien ne peut le satisfaire que l'infini de Dieu. En fait pour prier, il faut avoir "soif" :
"Dieu, c'est toi mon Dieu! Dès l'aube je te désire, mon âme a soif de toi, ma chair languit après toi, dans une terre dénudée, épuisée, sans eau." Psaume 63.


La foi, au moins implicite, en l'existence de quelqu'un

Les musulmans, les juifs et les chrétiens nomment ce quelqu'un Dieu. Mais il semble bien que la prière soit née dans l'humanité avant même que soit explicitée la foi en Dieu. On peut émettre l'hypothèse que la prière est née à propos des morts comme un refus de la mort et comme une tentative de communion avec les morts.

Texte ancien africain repris par Birago DIOP.

"Ecoute plus souvent les choses que les êtres. La voix du feu s'entend, entends la voix de l'eau! Ecoute dans le vent le buisson en sanglots, c'est le souffle des ancêtres. Ceux qui sont morts ne sont jamais partis. Ils sont dans l'ombre qui s'éclaire et dans l'ombre qui s'épaissit. Les morts ne sont pas sous la terre. Ils sont dans l'arbre qui frémit, ils sont dans le bois qui gémit, ils sont dans l'eau qui dort, ils sont dans la case, ils sont dans la foule. Les morts ne sont pas morts.

Pour les Chrétiens la prière s'adresse à Dieu, au Dieu vivant dont ils savent, grâce à toute l'histoire d'Israël et au Christ Jésus, qu'il écoute l'homme.

"Je dis au Seigneur: c'est toi le Seigneur. Je n'ai pas de plus grand bonheur que toi" Psaume 16.


Dieu a t'il besoin de nos prières ?

Oui; Il n'en a pas besoin comme un roi aurait besoin des murmures approbateurs. Il en a besoin comme un ami a besoin d'entendre son ami lui dire "alors raconte".


Prier n'est pas s'abaisser ?

Dieu aime l'homme libre. Il est vrai que la prière est une école d'humilité et de vérité sur soi. Dire oui à Dieu, librement sans y être poussé, n'est ce pas le sommet de la liberté ? C'est cela la foi;


Au fond, j'ai peur de m'y mettre

J'ai peur du vide. J'ai peur de perdre mon temps. J'ai peur du face à face avec moi-même. L'homme aimerait tellement aimer, être aimer sans prendre de risque et sans être déranger! Ce n'est pas possible. Et la relation avec Dieu n'échappe pas à la règle. Il faut avoir du courage pour chercher à voir Dieu!


La prière chrétienne est participation à la prière du Christ
"Par lui, avec lui et en lui. A toi, Dieu le père tout puissant, dans l'unité du Saint Esprit, tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles. Amen"
Ces quelques mots, concluant la prière eucharistique centrale de la messe, indiquent assez clairement ce qu'est la prière Chrétienne. Généralement adressée à Dieu comme Père, elle exprime grâce à l'Esprit Saint ce que les hommes ne pourraient dire en vérité si le Christ ne leur avait appris qui était Dieu - un Père-


Quels sont les conditions de la prière ?

La prière est une réponse à Dieu. Elle repose sur la conviction que si Dieu a parlé et se manifeste encore, il écoute aussi ce qu'on lui dit. Elle s'exprime largement dans les psaumes, ce recueil de prières qui est pour l'église catholique, le modèle et l'écoute de toute prière.

Le lieu

Ce n'est ni sur cette montagne, ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. L'heure vient - et nous y sommes - où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité (Jean 4, 21-23). Le Christ est clair. Chaque point du monde est un bon lieu pour prier Dieu.
Le désert : le désert est un lieu calme ou chacun est renvoyé à lui même.
La chambre : "Pour toi, quand tu pries, retire toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte et prie ton père qui est là dans le secret" (Matthieu 6-6).
L'église : Le lieu cumule les avantages du désert, de la proximité du domicile et de l'évocation de Dieu.

Le silence

Le silence vrai est la condition de l'accueil en soi de la parole de Dieu. Il est celui d'une attention forte pour se mettre en présence de dieu. C'est une solitude acceptée, ouverte sur l'autre.

Le temps

Prendre e temps est nécessaire pour la prière. Prendre le temps signifie de ponctuer le temps qui s'écoule par des haltes de prières pour être en présence de Dieu; C'est le rôle de la prière du temps présent (bréviaire), de l'angélus, du bénédicité, de la prière du matin et du soir. Prendre le temps de la prière se situe dans l'attente puisqu'un jour, à la prière succédera la vision. La prière est une prière de pèlerinage. Le croyant se sait en route vers un pays où il n'est pas encore arrivé.

Le corps et la prière

Les principales attitudes utilisées sont : debout, à genoux, incliné, assis et la marche....
La position debout de l'orant (celui qui prie) rappelle celle de l'arbre., celle de l'homme libre qui se tient debout devant Dieu comme un vivant. Elle rappelle aussi le Christ en croix. La position à genoux : Devant Dieu, l'homme s'agenouille. Saint Paul le rappelle aux chrétiens "aussi, je fléchis le genou devant le père". Moins utilisée qu'autrefois,
La position à genoux exprime la supplication, la soumission, le repentir, la dépendance, l'adoration., Il existe des petits bancs inclinés qui permettent de s'asseoir sur les talons sans fatigue.
L'inclinaison : très utilisée dans les monastères, elle peut être faite avec dignité à tout âge. Elle a la même signification que la position à genoux.
La position assise : C'est la position de l'écoute, du recueillement et de la méditation. Elle est difficile à tenir longtemps sans un minimum de précaution. Elle consiste a avoir le buste droit, avec les pieds légèrement écartés et les mains reposant sur les genoux.
La marche : dans les processions dans le pèlerinage, la marche devient une véritable prière qui associe le corps à la plus haute élévation de l'âme.